Vivre-ensemble franco-suisse en turbulence

« Pour un relevé réel des habitants »
Par Peter Loosli

Par Peter LOOSLI Président du Conseil local de développement du Genevois français (CLD GF)

Peter LOOSLI
Président du Conseil local de développement
du Genevois français (CLD GF)

A l’horizon de l’an 2030, un Genevois sur trois est susceptible d’habiter hors des frontières de la République et canton de Genève (1). Consécutivement à l’entrée en vigueur des accords bilatéraux entre l’Union Européenne et la Confédération suisse, la colonie helvète établie dans le Genevois français atteint, déjà aujourd’hui, le poids démographique de la Ville de Fribourg (sur la Sarine, en Suisse).

La moitié de ce segment de population particulier en augmentation constante constitue une population fantôme en ce sens qu’elle n’est pas enregistrée auprès des mairies de la couronne française du Grand Genève. Diffusé le 27 mars 2014 par la «Radio Télévision Suisse» (RTS), l’excellent reportage de «Temps présent» portant le titre volontairement provocateur «Frontaliers suisses, fraudeurs et clandestins» (signé Jean-Philippe Ceppi – durée: 25 min.) a résumé la situation actuelle de façon magistrale (2).

Cette épineuse problématique peut être abordée essentiellement comme un problème franco-français, comme l’a tenté au printemps 2013 la Députée de Haute-Savoie Virginie Duby-Muller à travers sa proposition de loi (3) sur la déclaration de domiciliation au plan national; sans succès jusqu’à présent, pour l’essentiel en raison du principe, à valeur constitutionnelle, de la liberté individuelle d’aller et venir (4).

Les effets des appels au civisme n’étant pas encore quantifiables et face à l’ampleur du phénomène, la recherche de solutions au plan local – praticables à brève échéance entre voisins suisses et français de l’arc lémanique – semble la plus appropriée. Dans cette optique, notre conseil consultatif a diffusé un document de synthèse à l’attention des habitants et autorités du Grand Genève dans leur ensemble (5).

Vu l’accentuation des déséquilibres dans la métropole transfrontalière du Grand Genève, le mal-développement continue en effet à guetter la population locale. Le CLD GF soutient ainsi toutes les démarches visant à établir le nombre réel d’habitants, dans les communes du Genevois français, en vue de déterminer les montants correspondant aux dépenses engagées par ces communes et les intercommunalités pour les services destinés à tous les habitants.

 


Notes
(1)
Source: «Genevois sans frontière», association française loi de 1901 (à but non lucratif) déclarée auprès de la Sous-Préfecture de Saint-Julien-en-Genevois au printemps 2014

http://www.genevoissansfrontiere.ch/

(2)

http://www.rts.ch/video/emissions/temps-present/5727327-frontaliers-suisses-profiteurs-et-clandestins.html

(3)

http://www.assemblee-nationale.fr/14/propositions/pion0966.asp

(4)

http://www.vie-publique.fr/decouverte-institutions/institutions/approfondissements/conseil-constitutionnel-protecteur-droits-libertes-citoyens.html

(5)

http://www.arcdugenevois.fr/gouvernance/demarche-participative/presentation

Rubrique «Approfondir le sujet…», PDF intitulé «CLD GF – Pour un relevé réel des habitants du Genevois français»

http://arcdugenevois.fr/actualites/communique-du-cld-gf-pour-un-releve-reel-des-habitants-du-genevois-francais

 


Pour en savoir plus, prière de nous contacter ici:

Peter LOOSLI
Président
@LoosliPeter • Compte Twitter
http://fr.linkedin.com/pub/loosli-peter/3a/1b2/296 • Compte LinkedIn
https://www.facebook.com/peter.loosli • Compte Facebook
http://peterloosli.blog.tdg.ch • Cybercarnet rattaché à la «Tribune de Genève»

 

Discussion 1 Comment

  1. Alisson says:

    Dommage que Genève n’offre pas de logement en suffisance et dommage que la France ne soit pas en mesure de créer des emplois !

Publier un nouveau commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>