S’installer en France, du rêve à la réalité.

Geneve_immeuble_Clarte_webQui n’a pas rêvé de pouvoir jouir d’un bout de jardin privatif, d’un douillet cocon pour pouvoir installer sa famille ? Cette préoccupation, ce rêve pour certains est devenu quasiment inaccessible dans nos contrées.

Interrogez vos amis, vos collègues, vos proches : il est extrêmement difficile de pouvoir se loger à Genève et plus globalement dans l’arc lémanique. Le taux de vacance est de 0.61% dans le canton de Vaud et atteint même 0.36% à Genève, autant chercher une aiguille dans une botte de foin ! A la pénurie de logement en vente (et en location), s’ajoute la cherté des biens et, depuis peu, les mesures restrictives de l’accès aux hypothèques annoncées par le régulateur financier suisse (FINMA).

Sans surprise, la Suisse affiche un taux de propriétaires parmi les plus faibles en Europe, à 38%.

Dès lors, la priorité est de trouver des alternatives pour contourner ces difficultés et loger sa famille. C’est ainsi que le nombre de citoyens suisses ayant fait le choix de traverser la frontière pour y vivre n’a cessé de croître, de manière exponentielle, ces dernières années (croissance d’environ 2% par année). La force du Franc suisse par rapport à l’Euro et l’écart du coût de la vie ont fini de convaincre les plus hésitants. Mais dans la pratique, ce déménagement ou plutôt ce choix de vie n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît, et c’est dans une grande aventure que se lancent ces nouveaux « transfrontaliers ».

Il s’agit dans un premier temps de trouver son lieu d’habitation : maison individuelle, appartement, chalet… Le choix est grand, mais les normes différentes de celles connues en Suisse. Les prix et « l’architecture » du prêt immobilier aussi. Dès lors, les questions ne manquent pas : où se renseigner, comment connaître le marché, avec quoi comparer ?

Une fois son bien trouvé, il faut s’occuper des très nombreux aspects logistiques et administratifs : le déménagement, la voiture (changer les plaques d’immatriculation, un cap psychologique difficile à passer pour beaucoup !), les assurances (notamment maladie, avec le passage à la CMU), l’école pour les enfants, la fiscalité, etc. Pour chaque sujet, les questions sont nombreuses, parfois sans véritables réponses, ou bien des réponses multiples. Car la réponse dépend bien souvent de la situation personnelle de chaque individu et de ses priorités de vie. C’est donc finalement un véritable parcours du combattant que de s’installer en France. Est-ce pour autant impossible ? Certainement pas : la preuve, nous sommes de plus en plus nombreux à faire ce choix.

L’installation terminée n’est cependant qu’un point de départ. Il est utile également de préparer la suite, pour éviter les mauvaises surprises. Que se passe-t-il si je dois m’inscrire au chômage ? Comment faire si je souhaite que mes enfants poursuivent leur scolarité en Suisse ? Quelle sera ma situation à l’âge de la retraite ? Pourrai-je m’inscrire auprès d’un EMS en Suisse ?

Vous l’avez compris, plus qu’un simple aspect logistique avec le déménagement, s’installer en France est un réel choix de vie qui nécessite un accompagnement adapté à chaque situation. Les solutions existent, des experts peuvent vous aider, vous conseiller, afin de vous établir en France, durablement et sereinement.

Et passé le temps d’adaptation, le rêve devient réalité.

Article écrit par:
Miguel PARRA, Responsable Communication médias Crédit Agricole Financements

Contact:
Tél.:+41 22 737 60 00
Mél.: communication@ca-financements.ch

 

Publier un nouveau commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>