Interview de Christian Colquhoun, Directeur du Département Manifestations à la Fondation Genève Tourisme & Congrès

propos recueillis par Yalda Racordon

Grand Genève Magazine: Comment décrivez-vous les Fêtes de Genève 2015 ?

Christian Colquhoun Directeur du Département Manifestations à la Fondation Genève Tourisme & Congrès

Christian Colquhoun
Directeur du Département Manifestations à la Fondation Genève Tourisme & Congrès

Christian Colquhoun: Les Fêtes de Genève constituent aujourd’hui la plus grande manifestation annuelle gratuite grand public et à caractère touristique.
L’édition 2015 aura pour thématique l’Agriculture et le Terroir de Genève, avec l’appui de l’OPAGE, d’Agri-Genève et de tous les acteurs de la production viticole, maraîchère, arboricole, céréalière, animale, de la région.
A noter également l’intégration de la commémoration de la Fête Nationale par la Ville de Genève, dans le cadre des Fêtes de Genève, le samedi 1er août.
Les Fêtes de Genève, organisées de manière privée par la Fondation Genève Tourisme & Congrès, laquelle assume à 100% le risque financier et toute l’administration de leur organisation, sont entièrement gratuites, idéalement situées sur le bord du lac, dans l’écrin de la Rade de Genève, et ouvertes à toutes les sensibilités artistiques, aux jeunes et moins jeunes, et bien entendu aux familles et visiteurs de la région genevoise.

GGM: Quel est l’impact économique des Fêtes pour la région ?

CC: L’impact économique d’une édition des Fêtes de Genève a été mesuré par l’Institut BAK en 2005, et réanalysé en 2013, démontrant un apport direct et indirect de 122 millions de francs suisses, ce qui constitue un delta impressionnant avec le budget autofinancé de 4,3 millions géré par la Fondation Genève Tourisme & Congrès.

GGM: Que recommandez-vous pour cette édition ?

CC: L’édition 2015 comportera plusieurs grands rendez-vous, comme les fameuses Pré-Fêtes dans le jardin Anglais, dès le 16 juillet, avec ses concerts gratuits et ses nombreux bars, restaurants, dans une ambiance estivale incomparable. Dès le 31 juillet, les Fêtes dérouleront leur programme sur l’ensemble de la Rade, avec la Fête Nationale le 1er août, soutenue par un premier feu d’artifice et un concert exceptionnel sur l’eau des Tambours du Bronx, avec le 11e slowUp le dimanche 2 août, emmenant ses milliers de participants adeptes de la mobilité douce à travers les coteaux et la campagne de la rive gauche, à la rencontre des produits de terroir, avec un nouveau Luminarium « Arbosa » en exclusivité suisse à Baby-Plage, avec ses concerts de l’Aube aux Bains des Pâquis, ses quelque 100 concerts sur la Scène des Clubs du jardin Anglais et ses espaces musicaux autour de la rade, avec son Grand Feu pyromélodique du samedi 8 août tiré à 22h00 sur le thème de la Magie de Genève, devant quelque 500’000 spectateurs. Pour les passionnés de feu d’artifice souhaitant disposer de places assises aux premières loges, une billetterie est ouverte auprès de la FNAC et de son site, ainsi qu’auprès de Genève Tourisme à la rue du Mont-Blanc et sur le site du jardin Anglais dès le 30 juillet. Les Fêtes accueilleront enfin le dernier dimanche sur la rive droite de la rade la fameuse Course des serveuses et garçons de café.
Enfin, pour compléter les plaisirs et les envies des visiteurs, plus de 80 métiers forains dont certains en provenance des Pays-Bas et de l’Allemagne, et 120 stands culinaires seront présents du 30 juillet au 9 août. Informations complètes sur le site www.fetesdegeneve.ch

©Geneve Tourisme Olivier Michel

©Geneve Tourisme Olivier Michel

GGM: La sécurité, la prévention de l’alcool auprès des jeunes, le tri des déchets, le bruit … préoccupent de nombreux Genevois. Que leur répondez-vous ?

CC: Une telle manifestation, avec près de 2 millions de visiteurs, génère des nuisances que les organisateurs s’efforcent par de nombreux moyens de juguler au maximum.
Les sonorisations des scènes sont limitées en décibels et contrôlées officiellement en permanence, les dernières techniques utilisées limitant considérablement la portée des sonorisations. Un effort très important est porté sur la sécurité du public et des installations, avec un dispositif sécuritaire et sanitaire conjuguant des expertises publiques et privées, engageant quelque 300 personnes pour veiller au bon fonctionnement et au secours à apporter en cas d’incidents.
Une systématique de sensibilisation aux problèmes de l’alcoolisme auprès des jeunes, et moins jeunes, est menée avec l’appui de la FEGPA et des services officiels concernés.
Le tri des déchets est instauré dès le lieu de vente, chaque stand l’effectuant à la source. Un système de jetons est en vigueur depuis plusieurs années pour inciter les consommateurs à rapporter les contenants usagés, par la récupération d’une consigne, et les gobelets de tous formats sont gérés par les stands dans un processus de récupération et de lavage industriel, entraînant quelque 600’000 gobelets dans une opération à succès, réduisant considérablement le tonnage des déchets.
Il est donc essentiel de souligner l’ensemble des mesures et moyens mis en œuvre par les organisateurs des Fêtes de Genève pour préserver l’environnement et réduire l’impact d’une telle manifestation, relevant toutefois qu’une majorité des déchets visibles est amenée sur le site de la manifestation par une frange du public peur regardante sur son comportement citoyen.

GGM: Que souhaitez-vous pour l’avenir des Fêtes ?

CC: Quant à l’avenir des Fêtes de Genève, la Fondation Genève Tourisme & Congrès mène depuis plusieurs années des réflexions sur leur évolution, ainsi que des discussions en cours actuellement avec les autorités exécutives de la Ville de Genève, sur lesquelles il est encore trop tôt pour en dessiner le contour.

 

 

 

 

 

Publier un nouveau commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>