Interview : Sébastien Desfayes, candidat PDC au Grand Conseil

Interview – La campagne pour siéger au législatif de notre canton est désormais lancée. Notre mission –et nous l’acceptons- est désormais d’informer nos internautes sur ses enjeux politiques, et quel meilleur moyen que d’aller à la rencontre des postulants ? C’est dans le cadre de cette série de rencontres que le candidat au Grand Conseil, Sébastien Desfayes, a répondu aux questions de la rédaction du Grand Genève Magazine.

Sébastien Desfayes - Candidat PDC au Grand Conseil

Sébastien Desfayes – Candidat PDC au Grand Conseil

Grand Genève Magazine – Afin de vous présenter à nos internautes, aimeriez-vous nous parler de votre parcours ?
Sébastien Desfayes – C’est un exercice difficile, mais auquel je me livrerai volontiers. J’ai accompli des études de droit et d’histoire de l’art et vécu dans trois pays distincts, la Suisse, la France et Singapour. Cela m’a notamment apporté, je l’espère en tout cas, une certaine ouverture sur le monde. J’ai toujours eu par ailleurs la volonté d’être « l’acteur » de ma propre vie et ne pas en être le simple spectateur ballotté par le cours des choses. C’est peut-être pour cette raison que je suis devenu avocat, un métier où le succès ou l’échec ne dépend que de la personne qui l’exerce. Refuser d’être spectateur suppose aussi une implication dans la vie politique; j’ai tout naturellement rejoint le PDC qui est un parti qui propose, crée et agit.

Pourquoi avoir décidé de vous présenter à ces élections ? Selon vous, quel rôle pourra jouer un/une futur(e) élu(e) ?
J’ai été défavorablement impressionné par la montée du populisme au cours de ces deux dernières législatures. Le dialogue a cédé le pas à l’invective, le débat à la provocation, le compromis à l’affrontement. Il ne faut pas laisser la politique aux mains de ceux – et tout le monde les reconnaîtra – qui l’ont avilie ces dernières années. Une nouvelle génération, plus responsable et plus ouverte, doit prendre les commandes. J’aimerais être de celle-ci. Le rôle d’un nouvel élu est d’abord de comprendre – et de ne jamais perdre de vue – que la Suisse et le Canton de Genève ont été construits sur le dialogue et le respect de l’autre. Notre système n’est pas fait pour la polarisation. C’est la raison pour laquelle mon parti, le PDC, est un acteur clé de la vie politique et doit impérativement le rester.

Vous êtes avocat, comment allez-vous gérer votre campagne ?
Comme la politique, cette campagne est avant tout un plaisir. Quoi de plus enrichissant que de rencontrer une multitude de personnes issues de tous les milieux ? Ainsi, je consacre à cette campagne tout mon temps libre… ou presque! Mais elle n’influe pas sur ma vie professionnelle qui, je dirai, constitue un atout en politique: la connaissance des lois, la maîtrise du verbe, la volonté de convaincre sont l’essence même de la politique.

Par rapport à la polémique actuelle : « les candidats au Grand Conseil peuvent-ils être domiciliés hors canton ? » Qu’en pensez-vous ?
C’est une bien mauvaise polémique puisque ce droit, pour les Suisses de l’étranger, est prévu dans la nouvelle Constitution qui vient d’être votée. Prenons l’exemple des Suisses domiciliés en France voisine: pourquoi ne pourraient-ils pas se présenter aux élections? La plupart d’entre eux ont quitté Genève en raison de la pénurie de logements et payent leurs impôts dans le Canton. Leur voix doit être entendue, ce d’autant plus que l’existence d’une région transfrontalière ne peut pas être niée aujourd’hui.

Quels sont vos axes de priorité, les dossiers majeurs que vous comptez défendre si vous êtes élu ?
Je m’attellerais à défendre, mieux renforcer, les quatre piliers auxquels la région genevoise doit sa prospérité et son rayonnement et qui sont aujourd’hui fortement ébranlés: des conditions-cadres favorables à l’économie, celle-ci devant être au service des citoyens et non l’inverse; un système éducatif performant puisque nous n’avons aucune autre ressource que notre savoir-faire; des infrastructures adaptées, ce qui n’est plus le cas alors même que la région est en fort développement; enfin la sécurité des personnes et des biens qui doit être la premier devoir de l’Etat.

Quel message souhaitez-vous transmettre aux internautes du Grand Genève Magazine ?
Tout d’abord les féliciter d’être des lecteurs du Grand Genève Magazine. Et ensuite, s’agissant de cette campagne, leur dire d’aller voter pour soutenir ceux qui agissent, et non ceux qui aboient.

Propos recueillis par Hilda Lindenmeyer
 

Sébastien Desfayes – Parcours expressPDC_defayes

Né à Fribourg en 1971 et originaire du Valais, il a effectué des études de droit à Genève (licence 1995) et Singapour (master en 2006) et d’histoire de l’art à l’Ecole du Louvre à Paris (licence en 1997). Il exerce le métier d’avocat en qualité d’associé de l’Étude Perréard de Boccard (associé depuis 2010) et assume aussi la fonction de juge suppléant au Tribunal Civil de Genève (élu en 2010).

Plus que jamais convaincu de la nécessité de s’engager en politique, je revêts la charge de vice-président de l’association PDC Ville de Genève (depuis 2011) et celle de membre du Comité directeur du PDC cantonal (depuis 2012).

Participez à notre sondage ci-dessous:

Pensez-vous que les candidats au Grand Conseil peuvent être domiciliés hors canton ?

Publier un nouveau commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>