Élections fédérales : les candidates – Catherine Borstchter

Le 18 octobre et le 8 novembre 2015 approchent à grands pas… et tous les regards se portent vers Berne. La campagne pour le renouvellement des deux Chambres fédérales est désormais lancée. On connaît les chiffres: 26 listes, 178 candidat(e)s, pour l’élection des 11 député(e)s genevois au Conseil national; 6 listes, 10 candidat(e)s, pour l’élection de deux conseillers/ères aux Etats.

Mais qui sont-ils donc ces Genevois et Genevoises qui se présentent aux élections fédérales? Grand Genève Magazine est allé à la rencontre des candidat(e)s pour leur poser quelques questions…

 

Catherine BorschterPouvez-vous vous présenter brièvement à nos lecteurs ?

Catherine Borstcher, conseillère municipale à Plan-les-Ouates. J’interviens aux commissions culture et loisirs, sport,  sécurité, prévention et communication. Je suis professionnellement indépendante, étant Directrice et professeur dans mon école de danse depuis 33 ans.

Je suis encore  nouvelle venue en politique. Cet intérêt nouveau m’est apparu grâce au nouveau parti des Vert’libéraux arrivé sur la scène politique Genevoise il n’y a que quelques années. En effet, c’est le seul parti qui répond à mes idées dans leur totalité. J’aime les précurseurs, les novateurs, les personnes qui ont des idées positives et nouvelles pour notre futur. Je suis pragmatique et les V’L le sont, donc ils m’ont convaincu tout de suite. J’aime l’idée d’allier écologie et économie, nous sommes le seul parti politique à répondre à avoir un programme politique qui allie, économie, écologie et social. De plus le fait que notre positionnement soit plutôt centre/droite me convient également complètement.

Quels grands axes comptez-vous défendre aux élections fédérales ?

Ma priorité ira vers l’arrêt du nucléaire dans des conditions optimales que j’estime déjà possibles à l’heure actuelle. Nous pourrons passer de cette énergie dangereuse et dépassée facilement en utilisant les énergies renouvelables telles que la géothermie, l’éolien et le solaire. Nous nous devons absolument, pour nous et les générations futures de ne pas oublier les grandes catastrophes telles que Tchernobyl et Fukushima. Ce n’est pas parce que l’effet de peur est passé qu’il faut ne faut les oublier et ne pas réagir .
Etant absolument contre les OGM, je m’engagerai pour une production agricole de proximité et de qualité ne nécessitant pas d’OGM.

Que représente pour vous la région du Grand Genève ?

Tant que l’on voudra insister à créer le grand Genève d’une manière administrative uniquement, cela ne marchera pas. La clé est toute simple. Les échanges culturels et sportifs doivent se réaliser. Tout est possible à ce niveau-là. Ce n’est pas parce que les immatriculations sont différentes que les échanges sont impossibles. Echanges de compétences, organisations sportives et culturelles communes, voici les chemins à suivre.

 

Publier un nouveau commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>