Carré d’Artistes : Marie-José d’Astrée

Le Nid VideLe nid vide, récit d’un mal de mère, Editions Favre

 

D’un ton où le tragique le dispute au comique et à l’autodérision, une quinquagénaire nous fait partager les questionnements qui la saisissent à l’annonce du mariage de son fils et à son départ vers un autre continent.

 

L’héroïne du livre de Marie-José d’Astrée nous invite à explorer les “charmes” des soirées entre célibataires, les arcanes d’un stage de « sexualité sacrée » ou encore les affres de consultations psy diverses et variées. On découvre également ses déambulations dans la Genève internationale ainsi que l’achat d’une robe de cocktail en taille non filiforme.

 

Derrière l’apparente légèreté de certaines anecdotes, de nombreuses questions de société -généralement passées sous silence- sont abordées avec un brin d’impertinence. C’est toute une génération de femmes qui se retrouvera dans les crises de larmes et les éclats de rire de cette héroïne un peu perdue dans son rôle de « maman du marié ». 

 

En fin d’ouvrage, un petit « Guide de survie pour parents esseulés », vient apporter quelques recettes bien-être aux mères et aux pères brusquement confrontés à un « nid vide ».

 

Portrait de l'auteure, Marie-José d'AstréeL’auteure

Marie-José d’Astrée se décrit comme un pur produit du grand Genève. Née à Thonon-les-Bains, elle a vécu dans le Chablais jusqu’à l’âge adulte. 

Elle a ensuite passé de nombreuses années dans la région parisienne puis à l’étranger : Nigeria, Arabie Saoudite, Angleterre et Etats Unis. 

Depuis une dizaine d’années, elle est formatrice dans une Organisation internationale genevoise et réside à Petit-Saconnex. 

« C’est une véritable chance de vivre ici, dit-elle. Nous avons les charmes de la montagne aux portes de la ville, un contexte multiculturel exceptionnel et une offre en théâtres, cinémas, expos et loisirs que je n’ai vue nulle part ailleurs. À la vérité, quel que soit l’endroit où j’ai résidé dans le monde, j’ai toujours ressenti une pointe de nostalgie en pensant à « mon » lac ! »

Son amour pour la région est d’ailleurs parfaitement reflété dans son livre où elle relate avec humour quelques savoureuses situations de différences de perceptions transfrontalières.

Publier un nouveau commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>